Qu’est-ce qui pousse un homme à plonger dans les entrailles de la Terre?
Que cherche t-il qu’ il ne peut pas trouver à la surface?
Que ressent-il lorsqu’ il se retrouve seul, prisonnier volontaire de la grotte dans laquelle il s’est glissé?

Photo : François Jacquier

 

À la suite de rencontres avec des passionné(e)s issu(e)s du Spéléo-Club Sanclaudien, nous tenterons à notre tour l’expérience « immersive » d’un parcours dans une grotte, avec nos micros, pour découvrir d’où provient cette attirance pour les profondeurs. Nous suivrons François Jacquier, le président du club, avec qui nous tenterons des expériences sonores à l’intérieur des grottes, nous l’interrogerons sur son rapport à l’écoute, aux indices qu’on entend mais qu’on ne peut pas voir.


Nous suivrons François au cours de ses déambulations, les voies qu’ils traversent, mais aussi ces cheminements intérieurs, ses doutes, ses inquiétudes, son rapport, réel ou imaginaire, à la surface et aux profondeurs.

 

 

 

Photo : Marion Cros

 

Le spéléo-Club Sanclaudien est né en 1949. C’est un des plus anciens club du Parc naturel régional du Haut-Jura, avec de nombreux adhérents. Les sorties spéléologiques sont autant d’occasion de retrouvailles et de partage dans un lieu hostile, qui demande à chacun une grande concentration et de l’endurance. Lorsqu’on ouvre une nouvelle voie, ou qu’on a accès à une grotte que l’on avait jamais vu auparavent, on partage avec ceux qui ont suivi l’expédition quelque chose de difficilement explicable une fois remontés à la surface. L’analogie avec la plongée sous-marine est évidente, surtout lorsque l’accès à la grotte demande un travail en équipe et du matériel spécifique. Le huis-clos que forme la grotte amène chacun à se positionner au sein de l’expédition, à jouer un rôle dans le groupe, à user de stratégies ou de réflexes par rapport au groupe pour s’affirmer. Et quand on est descendu très profond, il faut parfois longtemps avant de reprendre totalement ses esprits et se sentir les deux pieds sur la terre ferme.
La grotte est un espace du secret, de l’indicible, l’espace rêvé d’une quête personnelle et collective d’aller toujours plus loin à l’intérieur de la Terre. Elle est le seul espace naturel à offrir une acoustique aussi réverbérante. Chaque parole, chaque son y est comme amplifié, allongé, mis en relief. Son acoustique, proche de celles des cathédrales, confère à l’individu un sentiment de grandeur inaccessible. C’est pourquoi certaines chapelles sont d’ailleurs aménagées directement dans des grottes. La grotte, c’est un refuge, un lieu d’apaisement, malgré les nombreux efforts déployés pour y accéder. La spéléologie, c’est un savant mélange d’aventure, de sport, de technique, de science et de camaraderie.

Grotte de la Douveraine / Réalisé le : jeudi 7 septembre 2017 / Rédigé par Dom
« Nous voilà déjà en septembre, et encore aucune exploration n’a été menée dans cette grotte majeure, où subsistent encore quelques points d’interrogation. Après l’achèvement de l’escalade de la grande cheminée Oxéo, plus haute verticale du trou avec 40 m de hauteur, mais hélas borgne et donc sans espoir de suite, il devenait urgent de poursuivre les investigations.
L’objectif suivant que je me gardais sous le coude, est situé un peu plus loin dans le réseau, plus exactement dans la galerie des Dunes. Histoire d’échafauder un plan d’attaque, je propose une sortie avec Louis et Jérem. Ce sera aussi l’occasion de faire découvrir cette grotte à nos deux jeunes. »

 


Photo : Marion Cros


À l’issue d’un travail de repérage, nous enregistrerons les spéléologues en action, mais aussi pendant le travail préparatoire et au retour d’une expédition. Le rapport à la technique, à la sécurité, demande beaucoup d’attention, et cristallise les peurs du spéléologue.

Cette plongée spéléologique nous amènera aussi à découvrir des vestiges du passé, des « monuments » naturels vieux de plusieurs milliers d’années, qui gardent en mémoire des époques anciennes dans la matière même de la roche, à la manière des premiers phonographes ou « paléophones » qui gravaient les voix sur des cylindres de cire.

Carte Topographique et Sonore  - La Borne Aux Cassots

Déplacer le curseur vers chaque borne pour écouter les différentes étapes de notre traversée...

L'Antenne du Sismographe : Carrière de Chassal

Photo : Marion Cros

Notre Logis pendant la résidence : Vidéo à Écouter